X

Hors chant

Un trio de théâtre musical

Spectacle de théâtre musical en trio avec deux actrices chanteuses, Brigitte Cirla et Marianne Suner et une musicienne, Isabelle Cirla (clarinette & saxophone).

La force du propos théâtral est de ne chercher aucune réponse mais de superposer dans un même espace-temps des paroles passées sous silence pour des raisons différentes: les compositrices du XXème siècle parce plus que tout autre, en arts, et malgré les apparences, le milieu musical fut et reste le plus difficile à pénétrer pour une femme, « et les « landays » des femmes pashtoun parce qu’il naissent au sens strict HORS CHAMP: hors du champ culturel habituellement réservé aux hommes et par là, hors du champ social. » HORS CHANT

Une 3ème parole ponctue les éclats poétiques : les chiffres, les statistiques sur la violence conjugale en Europe, aujourd’hui. Des chiffres tirés de différents rapports et commissions d’enquête, des chiffres ahurissants. Il aurait été très facile de parler d’ailleurs, il était important de parler d’ici et maintenant, chez nous.

Les artistes dans cette recherche expriment les questions qu’elles côtoient chaque jour dans leur vie d’interprètes et de créatrices. Il est question de confronter dans ce spectacle des écritures musicales savantes et très élaborées avec des mots, des paroles nées de la poésie orale pashtoun sous l’éclairage d’écriture journalistique ou statistique.

Ce spectacle a été créé au théâtre de la Minoterie les 23. 24 et 25 Novembre 2006

Tournées 2007

Danemark : Festival Transit le 24 janvier 2007
Espagne : Festival Piezas conetadas le 23 Mars 2007

LES ARTISTES

Brigitte Cirla invente son chemin avec une exigence féconde et une grande curiosité, Marianne Suner partage son temps entre musiques contemporaines, chant lyrique et compositions pour ensembles vocaux avec une gourmandise assumée, Isabelle Cirla improvise sur sa clarinette comme on respire dans une compréhension intime des couleurs et des rythmes.

Cette variété de langages et de planètes leur permet de composer, sans faire de concession à la rigueur, ce programme éclectique et intense, fruit de leurs rencontres et de leurs enthousiasmes. Eclectique mais pas éclaté. A travers le grand écart des formes, des timbres, des discours, se cherche une double unité : celle des interprètes et celles de la force créatrice.
Distribution

Mise en scène: Ana Z Woolf / Brigitte Cirla

Conseillère artistique: Anne De Broca

Lumières: Raphael Verley

Son: Dominique Clément

Costumes: Chantal Hocdé

Textes: « Le suicide et le chant » par Sayd Bahodine Majrouh Traduction française : André Velter. Extraits du « 2ème sexe » de Simone de Beauvoir ; du rapport Henrion et du rapport ENVEFF et de documents émanant de l’OMS ou d’Amnisty international

Compositrices: Helen Chadwick, Isabelle Cirla , Lindsay Cooper, Nadine Esteve, Betsy Jolas, Marianne Suner

Musiciennes / Comédiennes: Brigitte Cirla(soprano), Isabelle Cirla(clarinette basse et sax soprano), Marianne Suner(soprano)

LA MUSIQUE

Des compositrices du XXème et XXIème siècle. Aujourd’hui, les femmes occupent dans la vie musicale une place qu’on ne peut plus ni passer sous silence, ni minimiser, ni juger dilettante ou énigmatique. Pourtant elles ne font, en ce début de XXIe siècle, toujours pas naturellement partie prenante des programmes des concerts d’avant-garde. Ce spectacle s’ancre dans le désir de Brigitte Cirla de chanter des compositrices du XXème Siècle, de s’approprier différents langages musicaux et de continuer cette recherche entamée il y a 15 ans entre la parole dite et la parole chantée.

Le spectacle s’enroule autour des morceaux déjà écrits ce dernier siècle par les compositrices Lindsay Cooper, Betsy Jolas et des créations commandées à Nadine Estève, Marianne Suner et Helen Chadwick, musiciennes Ces compositions sont créées à partir des poèsies « landays », traduites en français extraites du livre « Le suicide et le chant » de Sayd Bahodine Majrouh.

LES TEXTES CHOISIS
d’après Sayd Bahodine Majrouh et André Velter : « Le suicide et le chant ».

« Les landays(qui signifie » le bref) sont des poèmes très courts de 2 vers libres en 9 ou 13 syllabes, sans rimes obligatoires mais avec de solides scansions internes. Les conditions de vie de la femme pashtou entre la charge d’un travail domestique d’esclave et le carcan ancestral de son asservissement moral, la maintiennent toute sa vie dans un statut d’infériorité, de subordination et d’humiliation. Apparemment soumise et dévouée, elle s’indigne, conteste, entretient sa révolte. De cette protestation enfouie jour après jour durcie, elle ne livre que 2 témoignages le suicide et le chant (les « landays »)… » A. Velter ; extrait du livre « Le suicide et le chant ».

En contrepoint un extrait du « 2ème Sexe » de Simone de Beauvoir force la pensée et viennent ponctuer des extraits d’études sociologiques et politiques (rapports ENVEFF, Henrion et rapports d’amnisty International) interrogeant la place de la femme en Occident. Un texte vieux de 40 ans à la lumière d’un bref état des lieux, d’une coupe photographique en chiffres et statistiques de nos démocraties.