X

La marche à suivre

Musique des cours et des places, des cours et des recoins, des grands espaces et des petits lieux

Production:

Voix Polyphoniques/Allegro Barbaro

Co-production:

Indéchiffrables

Cordes croisées, frottées, vocalisées
25 gosiers ( Choeur Indéchiffrables ), 25 archets, 4 solistes ( Ensemble Ponticello, 2 chefs d’orchestre: (N. Estève, B. Cirla)

« La Marche à Suivre » est un concert acoustique pour lieux improbables et oreilles complices.

50 musiciens, emmenés par 2 chefs hybrides investissent les places, escaliers et balcons. Les cordes et gosiers se croisent, dialoguent, fusionnent dans une succession de tableaux sonores, fanfares brinquebalantes et traversées espiègles.

Territoire de rencontres, langues d’ici et d’ailleurs, chuchotées à l’oreille et clamées par dessus les toits. Un spectacle musical emmenant le public, charivari dans un univers de vibrations sonores des plus harmonieuses aux plus étranges.
Distribution

Direction artistique et musicale :

Brigitte CIRLA & Nadine ESTEVE

Solistes :

Vincent AUDAT, voix – Michèle VERONIQUE, violon – Nadine AMRANI, contrebasse – Sophie REICHARD, violoncelle – Patrick LOBRY, dispositif sonore « ZicoMobile » et percussions

Interprété par:

Ponticello, orchestre à cordes giratoires, 25 archets de la Cie Allegro Barbaro et le choeur du mardi de la Cie Indéchiffrables, 25 gosiers.

Equipe technique:

Jean-Jacques Luchetti, régisseur général

Association L’Espic

Mise en scène :

C’est une exploration des limites du son et du geste, une rencontre entre 2 groupes, cordes vocales et cordes frottées, rencontre frissonnante.

Le public est immergé au centre du chœur et de l’orchestre.

Espace, volumes et directions sonores offrent à la musique sa troisième dimension, modifiant ainsi le rapport à l’auditeur, loin de la représentation « sur un plateau ». Il s’agit d’un jeu sur la proximité, presque l’intimité. L’orchestre encercle, frôle, traverse, invite à « prêter l’oreille ».

La double direction musicale permet une succession de tableaux sonores et de mises en espace différentes. Un travail sur les directions et le mouvement: encerclement, diagonales, lignes, traversées, proximité…

Scénographie :

dispositif autonome permettant de s’installer dans tous types de lieux atypiques et réverbérants : hangar, halle couverte, hall de gare, coopératives agricoles ou vinicoles, parking, hall de mairie, salle des mariages, préau d’école, place de village…