X

Réclame

À l’heure où s’abattent un à un les rideaux de fer des magasins, s’envole une voix.
Une plainte lui répond. Un chant tel un courant d’air est repris de bouche en bouche et s’enfuit jusqu’au bout de la rue.
Des porches et des vitrines grondent un charivari de claquements de doigts, un bastringue de clappements de bouche, un boucan de clapotages de joue.
Les voix se frottent, bruissent, sifflent, chuchotent, murmurent. Une clameur monte de la Préfecture à la Bourse. Une vague de réclames enfle jusqu’au tollé général. De cette cacophonie jaillit ici un trio vocal raffiné qui vante les promesses d’un bonheur éternel, et là, un duo en forme de sérénade s’étire en ondes resserrées d’un bout de la rue à l’autre.

Rendre poétique la rue Saint-Ferréol…

Pour relever ce défi lancé par Lieux publics, Brigitte Cirla -Voix Polyphoniques’est entourée de deux autres compositeurs : Marianne Suner , mélodiste et compositrice pour ensemble vocaux, opéras et orchestres et Jean Tricot, dont le travail est principalement axé sur l’expression vocale pour rue et acoustique.
Trois personnalités pour une création musicale exigeante, qui font le pari insensé de provoquer l’écoute du public dans ce lieu bruyant et sonore qu’est la rue St Férréol.

Mise en scène et livret : Brigitte Cirla

Composition: Jean Tricot et Marianne Suner

Costumes: Virginie Bréger avec l’ESAT Les Argonautes

Solistes: Pierre Andrac,Vincent Audat Caty Avram,Viviane Bourquin, Jean-Christophe Filiol, Delphine Fourment,Thierry Klein, Marie Prost, Marianne Suner, Jean Tricot

Les choeurs: La Fanfare à mains nues (Jean Tricot), Les Indéchiffrables (Brigitte Cirla), Les Notambules (Brigitte Fabre), Polyphonies Bourlingueuses (Marie Prost), Le Choeur des gens (Pierre Prouvèze), L’Atelier polyphonique du Var (Lionel Ponchaux), Med’hiatus (Servane Lombard), La Psalette (Jacques Rostain) et tous les choristes “électrons libres”.